Ho Miroir


Mes pas vagabondant aux sons des vies qui peuplent les rues, me voici à surprendre...


..."Vous avez bien raison Monsieur le Commissaire, il est Grand, majestueux, fantastique, impressionnant… tous les superlatifs peuvent dorer son cadre !


Et pour vous dire qu’il est important : il a donné son nom à ce lieu : « Oh Miroir »

Vous pourrez le souligner, cela lui donnera encore plus de grandeur, de valeur.

Regardez, admirez le ! Face à l’entrée, derrière le comptoir, il occupe la longueur du mur et près des deux tiers de sa hauteur. Et il en a vu des choses. Il reflétait la vie de mon café.

Dans le coin en bas à gauche, à coté de la banquette, les jeunettes en s’asseyant, s’y contemplaient une dernière fois avant de lancer des œillades aux gars du baby. Souvent elles déposaient un baiser de rouge à lèvre sur la glace en riant. On peut en voir un que j’ai laissé par nostalgie.

Ce morceau de vingt centimètres qui manque sur la partie droite, c’est un coup de Brennus ! L’équipe 1 venait de remporter le championnat, les gars étaient montés sur le bar pour montrer le bouclier à l’ensemble des supporters qui jubilaient et s’entassaient dedans-dehors du café pour fêter cette victoire historique. Le chahut, les chants, la joie partagée, le bouclier a glissé, il est venu frapper le miroir… dans un silence de stupéfaction, la catastrophe nationale se lisait sur tous les visages…. En douceur je me suis approché du miroir, j'ai tendu la main... et dans un « ouf » de soulagement j’ai annoncé qu’il n’avait presque rien, mais que le capitaine allait payer sa tournée pour la peine et la bamboche est repartie de plus belle, chacun venant embrasser le miroir pour s’excuser… trois jours qu’il m’a fallu, pour effacer ces marques d’affection. Mémorable.

Ici, accoudé au bar, Jean, fraîchement arrivé le matin, commençait à discuter avec son reflet vers le huitième verre. Je me souviens de ses monologues hautement philosophiques, il me laissait juste la place pour un « oui tu as raison » et il repartait dans ses pensées philosophages.

Et là tenez, c’était l’emplacement pour écrire au feutre le menu du midi. Du vrai, du bon, qui tient le corps ; Le cuisto faisait pas dans la dentelle et vous pouviez y revenir… si vous arriviez à finir. Pas du « fagotin avec un nuage de crème » mais une vraie assiette d’amour sortie des recettes de famille.

houla...Il faut que je retire les morceaux de photos et remerciements qui sont restés coincés dans le cadre.

Cette rayure… bin c’est moi, la tête la première, glissant sur le sol humide de la journée, trois cafés en mains et pas une goutte de renversée, juste une éraflure : le miroir rayé avec la boucle de mon oreille.

De l’autre coté, bien à droite en bas, les taches rondes jaune-brun…. c’est Babeth, qui s’endormait la cigarette à la main au dessus de la tête...contre le cadre. Drôle de travail la petite.

Et là…… c’est « mamie » qui en ramenant sa tasse de chocolat pour avoir "un peu plus de crème", a valdingué les quatre fers en l’air. On l’a rattrapée mais la petite cuillère a ébréchée le miroir. On ne lui en a pas voulu, pauvre « mamie ». Dix minutes après elle ne s’en souvenait plus mais attendait toujours sa crème en sus !

Vous auriez vu : toute la terrasse se reflétait dans le miroir. Pour le service, rien de mieux : dedans c’était dehors. Son inclinaison permettait d’avoir un œil en plus sur les « filous » qui oubliaient de régler.

Et les serveurs pouvaient jouer les loulous avec les clientes, mais c’est leurs histoires.

Mais je parle, je parle… pardon pour le retard, mais ça me fait un point au cœur vous savez.

Ce miroir il était essentiel pour moi... et ce café, c’était le cœur de vie social du village.

Voilà il est propre et je suis certain que beaucoup vont s’attarder devant.

Attendez...

Un dernier regard dans mon miroir...

J’y vois mon reflet masqué et mes larmes, ma vie qui se brouille.


A la poussière de mes espoirs enterrés, j’écris ces derniers mots, vulgaires outrages aux vies qui ont habité mon miroir, mon café :


"Fermeture définitive… Liquidation…. Vente aux enchères"

48 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout