C'est GRATUIT, servez vous, Je DONNE !




«Nous sommes obligés d'annuler la fête cette année, mais rassurez vous on reporte à l'an prochain et ça sera une groooosse fête. Juré-craché, on garde votre contrat et votre place pour 2021, vous pouvez déjà retenir cette date...»...énieme coups de téléphone et toujours le même coups de massue... je raccroche dépité, en me demandant si moi je serai là l'an prochain, est ce que je vais tenir jusque là et comment ? (si tu me dis «fallait mettre de l'argent de coté» chuuuuuut et ne lis pas la suite)

Nous sommes un petit nombre de commerçants ambulants, artisans, petits artistes, bonimenteurs et autres troubadours qui avons décidé de vivre et travailler différemment, c'est un choix et nous l'assumons.

Nous sommes inéligibles aux promesses de primes de l'état, de la Région, insignifiants pour entrer dans les cases des administrations, insuffisamment nombreux pour faire entendre nos voix.

Nous sommes un petit nombre à ne travailler que sur les fêtes « à caractère histo » et pourtant nous sommes là de la première heure à la dernière pour rigoler, vendre, jouer, commercer, raconter, rire... avec vous : cela fait partie du métier.

Combien de fois m'a t'on dit «vous gagnez de l'argent en vous amusant, c'est pas bien dur, c'est chouette comme passe temps» … non... c'est mon Métier.

Vous surprendrais-je en vous disant que les «ambulants» payent leurs places sur les fêtes, des mois à l'avance pour pouvoir travailler, en espérant avoir un retour caisse sur leurs investissements ?

Vous étonnerais je en vous disant que des petits artistes se voient proposer de se produire pour un repas en espérant une promesse verbale de contrat pour l'année suivante ?

Point de jugements juste des fais, j'ai coiffé les 3 casquettes : j'ai été commerçant, organisateur et artiste. Je suis sensibilisé aux enjeux économiques, politiques, sociaux qui embrochent les «fêtes» et là n'est pas le sujet.J'avais juste envie de prendre 3 minutes pour vous dire que les petites fêtes à thématique médiévale, historique, imaginaire et autres sont en train de disparaître du calendrier 2020, qu'à chaque annulation c'est très dur économiquement et moralement. Certains des «ambulants» vendent leur matos, d'autres leurs animaux... d'autres vont sur les marchés de plein vent ou font des réunions «tupperware»... toutes solutions pour survivre. Certains restent en boule chez eux en attendant la libération «sanitaire» en juillet qui laissera plus de liberté de travailler. Je peux entendre que si nous voulons gagner du fric «yaqua» changer de boulot, que nous sommes des assistés qui demandons des subventions, qu'on a pas à se plaindre avec un toit sur la tête.... ne vous fatiguez pas et passez votre chemin : tirer sur l'ambulance n'est pas productif.



A l'égal des commerçants, revendeurs, artisans, petits artistes et autres, je veux continuer mon métier, je ne veux pas monnayer mon âme, continuer à me battre pour les valeurs que je partage autour et par mes choix,Je veux vous retrouver demain, dans 1 mois ou 1 an.

Quelques organisateurs maintiennent leur fête : nous serons là, on donnera le meilleur de nous...soyez au rendez vous s'il vous plaît... venez en costume, en lévitation, en scaphandre, en groupe ou en solo, masqués et gélifiés à outrance, venez dans une bulle … mais venez.Nous voulons tous travailler.

Le titre ? Il est racoleur oui... mais au moins vous m'avez lu !!




34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Patrice

Depommier

Colporteur d'histoires et réveilleur

auberge-des-legendes@orange.fr

www.laubergedeslegendes.com

© 2020 par lo draconet

Créé avec
Wix.com

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • Vimeo - Black Circle

SUR FACEBOOK

 

SUR INSTAGRGRAM

 

SUR YOUTUBE

SUR VIMEO

DES QUESTIONS ?

DES ENVIES ?

06 78 62 38 01